s’obstine à porter sur le papier tous les mots qui creusent. Le réel se dépose sur les jours. Un geyser de force enserre le fil impavide de la musique. Tu te prépares à l’envol comme quand il allait à la becquée du mont Fuji.

Tuguhisa Okawa
Tuguhisa Okawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s