de nouveau pris par la marelle joyeuse et la catastrophe je me délecte d’anéantissement nocturne

IMG_3395
whose picture ? A qui l’image (c) inconnu merci pour l’emprunt

 

La solution est dans la tendresse
mais ne nous protège en rien
la tendresse
c’est s’appuyer sur la trique de tous les matins

tumblr_n0oh9rtqvt1rqfj8bo1_500

Ctumblr_npbbdfLllU1s5neh1o1_500‘est quand même bien triste  la fonte des neiges

 

01b281252aba6f44fcfc45d41d2268d7940baf7a95Les mots doivent amener la réalité, ou l’image à ^se refaire une présence

ainsi ils ne doivent pas avoir de creux ni s’emparer de trop

i went to see my mother’s grave and i thought about the living and the dead

So it didn’t rain then and now it pours

 

016f93dd192d18ea57135a604546fd65144b154954

 

 

i saw roots and flowers  dug deep into the earth like a sword

i took a boat

waiting at the anchor

the wailing wind spelled  the words i didnt dare

drifting us well afar

Punch

Sans soucis de la métaphore du lexique ni de la syntaxe file le coup de poing sur la cible étant le nez de la banalité, 1621941_629754110405354_347474540_n

et s’en tenir là.

* hélas tous les termes utilisés sont du domaine métaphorique , peut mieux faire, nice try try again …

Tristram étant Tristram, passer par dessus les cimes entre Henri d’Ofterdingen et le discours sur le colonialisme, insuffler de la matière vivante et elle nous entoure.

(c) Roofline of Lacock Abbey, circa 1835-1839, sagimoto

bouche ogre et chant volage

Dans la nuit il y a un incendie je vois la reine de la nuit
il y a des papillons multicolores ton rouge sur vif et noir en feu
de la hauteur perchée il y a des oiseaux dans le feuillage
bouche ogre et chant volage camouflage et plante à fleur

005rt3

les poissons

provoquant comme un toréador ce qui n’a qu’un temps est toujours en dessus le présent  à fleur de peau a un arrière gout de la mort

(c) Barcelo, poissons
(c) Barcelo, poissons